Méthodes & fonctionnement

Travailler avec des ateliers au CP

Bonjour !

Je souhaitais vous présenter aujourd’hui la façon dont j’ai organisé mes ateliers cette année. 

Tout d’abord, il s’agit d’un fonctionnement qui a très bien marché avec ma classe, mais qui ne marchera peut-être plus l’année prochaine ou dans votre classe à vous. Pourquoi ? Parce que chaque groupe classe est différent… 😉 et on n’a pas toujours les mêmes locaux, le même matériel, les mêmes besoins, etc.

Ensuite, c’est un système assez simpliste qui ne plaira sans doute pas à tout le monde… et que moi-même, je pense faire évoluer… un jour, peut-être. 🙂

Mais alors, comment ça marche

Cette année, j’avais 4 groupes de besoin. Ce sont des groupes qui ont évolué au fil de l’année et qui sont basés sur le « niveau » de mes élèves en français et en mathématiques. J’ai utilisé mes équipes de comportement, que vous pouvez retrouver ici.

Ainsi, au sein d’un même groupe, il y a des élèves aux comportements très divers et variés (groupes hétérogènes pour le comportement) MAIS avec un niveau similaire (groupes homogènes pour les apprentissages)

Breeef, je fais deux temps d’ateliers par jour : un le matin et un l’après-midi. Ces temps durent environ 20 minutes. J’affiche le chrono au TBI. Tous les élèves sont en autonomie, ce qui me permet de passer entre les groupes, d’aider des élèves en particulier, de valider des activités, etc. 

Les ateliers tournent sur deux jours. L’atelier 1 est donc réalisé le lundi matin, l’atelier 2 le lundi aprem, l’atelier 3, le mardi matin et l’atelier 4 le mardi aprem. Et pareil en fin de semaine !

Renards
Papillons
Ours
Ecureuils

Qu’est-ce qu’il y a dans ces ateliers

  • Le français, tout d’abord, correspond aux fiches de sons CODEO sur le graphème que nous étudions en ce moment. Les fiches sont en libre service dans l’étagère du français et les élèves les réalisent à leur rythme. Certains en feront une, d’autres deux, et d’autres trois. Je change les fiches tous les deux jours, puisque nous étudions deux graphèmes par semaine.

 

  • Les mathématiques, ensuite, c’est un peu la même chose : je propose des fiches d’entrainement sur les notions apprises en ce moment. En bonus, il y a également des cartes à pinces. Les fiches de maths restent une semaine entière en moyenne. 
  • Dans l’étagère de la lecture, il y a les rallye-lectures… des cartes à pince, et plein d’activités/de jeux divers et variés qui évoluent au fil de l’année. Ces activités ne changent pas toutes en même temps, je m’assure que tous les élèves de tous les groupes soient passés sur un jeu avant de l’enlever. Ce qui me permet de présenter les nouvelles activités au compte-gouttes. Par exemple, si un lundi soir, tous les élèves ont terminé une activité de compréhension (comme celle-ci ), je la remplace le lendemain matin par une nouvelle, que je prends le temps de présenter pendant les rituels.  
  • Les jeux de français et de maths, quant à eux, sont rangés dans mes tiroirs de rangements sur le côté (petits meubles noirs). Dans cet atelier, il y a beaucoup de choses différentes ! On retrouve des jeux de société du commerce comme le Tam-Tam, le Dobble, le Puissance 4, etc. Mais aussi des jeux que j’ai fabriqué, et que vous pourrez retrouver par ici. J’apprécie les jeux de plateau, les jeux de cartes, de dés, les loto, les memory, le jeu de la marchande, etc. 😉 Il y a aussi les activités avec la pâte à modeler : motricité fine, tracés des lettres, les solides en maths, etc. J’ai la chance d’avoir pas mal de jeux du commerce de qualité dans ma classe, donc je n’ai pas besoin d’en fabriquer tant que ça. 😉 Un jeu est remplacé lorsque tous les élèves l’ont fait au moins une fois. 

Je précise que ces ateliers sont purement et simplement des ateliers d’entrainement. Il n’y a aucune nouvelle notion découverte à travers ces activités. Donc, pas d’inquiétude, si des élèves font lecture le mardi matin dans le cadre des ateliers, ça ne veut pas dire qu’ils n’ont pas du tout fait de lecture le lundi ! 

Comment s’organiser, comment valider ?

Les élèves sont relativement libres pendant les ateliers, et en autonomie. Parfois, je profite de ce temps pour les appeler individuellement afin d’évaluer quelque chose ou de travailler une compétence en particulier (fluence, rattraper un travail pour les absents, etc.). C’est aussi un moment privilégié pour voir comment ils se comportent, comment ils s’organisent ; comment ils échangent et coopèrent avec les autres. Les élèves s’installent où ils veulent pour faire leurs ateliers : à leur place, par terre, sur une table de fond de classe, etc. Ils peuvent même me demander de s’installer dans le couloir. 😉 Ils peuvent travailler seul ou à deux (jamais plus de deux, même pour les jeux).

La plupart du temps, je passe d’un élève à l’autre et j’observe. Il m’arrive de prendre des notes. Je m’assois souvent pour jouer avec un groupe pendant quelques minutes. Je reste disponible et un élève peut venir me voir s’il est bloqué dans son activité. Je corrige aussi souvent les fiches avec eux, c’est un bon moment d’échange. 🙂

Je valide la plupart des activités ainsi, tout simplement. Lorsqu’un élève souhaite me montrer quelque chose et qu’il voit que je suis déjà occupée avec un autre groupe, il prend l’appareil photo de la classe et immortalise son activité (avec sa tête ou son prénom visible à côté pour que je puisse l’identifier). 😉 Je ne regarde pas les photos tous les jours, mais une fois toutes les deux semaines environ. Ce sont d’ailleurs avec ces belles photos que je construis le cahier de vie numérique de la classe sur Educartable. J’y ajoute bien sûr mes propres photos, prises dans la classe, lors des sorties, des goûters d’anniversaires, etc. 

Alors oui, il est vrai que je ne tiens pas un tableau propre et régulier où je note chaque jour qui a fait quoi, qui a réussi quoi, qui doit refaire quoi… Mais honnêtement, je veux que les élèves PROFITENT de ces ateliers, qu’ils prennent du plaisir à les faire… et que ce soit un moment sympa pour moi aussi. 😉 Et même s’il m’arrive certaines années d’avoir beaucoup d’élèves, je trouve que l’observation sur ces temps d’ateliers est toujours possible. J’ai toujours réussi à faire le tour de tous les groupes sur ces 15 – 20 minutes. 

Il est tout à fait possible de faire tourner de tels ateliers sans groupes, avec un système d’inscriptions libres comme je le faisais en maternelle. Ce sont les élèves qui s’inscrivent chaque jour à l’atelier qu’ils souhaitent faire. 

***

J’ai écrit beaucoup de choses, c’est peut-être un peu décousu ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! 😉 Merci de votre lecture ! 

5 1 Votes
Note de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Claveau

Merci pour cette présentation de votre fonctionnement. J ai envie d essayer mais ce n est pas toujours facile au niveau de l emploi du temps. Peut on avoir le votre svp ?

Em

Tes élèves ont ils un casier chacun ?

STEF

Bonjour, je ne comprends pas bien le fonctionnement. Les élèves du groupe A ne passent à l’atelier 1 que le lundi matin et donc ne réalisent leurs fiches de lecture Codéo 1 seule fois dans la semaine (pendant l’atelier de lecture) uniquement? Désolée de mon manque de compréhension… Merci à vous. Stéfanie

Solux

Bonjour
Un petit mot pour te remercier de partager tour ça ! J’ai longtemps fait les petits puis je suis passée au CM2 où je faisais beaucoup d’ateliers, PDT et tout ce qui s’en suit 😊 cette année je repasse au CP et j’ai découvert ton blog, j’adore. Je ne pensais pas mais je vais sûrement refaire des ateliers avec les petits 😉
Merci encore, au plaisir de voir tes nouvelles publications !

Marie

Bonsoir
Travailler en ateliers est très tentant mais est ce possible selon vous avec une classe de 30 élèves dans des locaux plus qu’exigus où les tables ne peuvent être disposées que de façon « traditionnelle » type frontale ?
Merci d’avance pour votre réponse

%d blogueurs aiment cette page :