Méthodes & pédagogie

Travailler avec des ateliers au CP – 2022

Je vous ai déjà parlé des ateliers que je faisais en classe l’année dernière, dans cet article. Mais vous le savez, j’aime évoluer et progresser constamment (un peu malgré moi… :p) et j’ai modifié beaucoup de choses depuis la rentrée !

On débrief de tout cela par ici :

Pourquoi faire des ateliers ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas une lubie de ma part ou de celles des collègues… Non, il y a un réel intérêt pédagogique à prévoir des temps d’ateliers dans la journée. Vous connaissez sûrement déjà ces apports, donc je ne vais pas m’étaler dessus. Laissez-moi plutôt vous expliquer pourquoi j’ai décidé d’en faire en CP :

  • Je veux que mes élèves manipulent (mémorisation, automatisation, etc.)
  • Je veux avoir un temps privilégié pour faire de la lecture en petits groupes. 
  • Je veux que mes élèves soient autonomes (validation, correction, échanges avec les pairs, etc.). 
  • Je veux que mes élèves profitent

Nos loulous sortent de la maternelle. Ils ont (normalement) intégré le fait que les ateliers ne sont pas juste des moments où l’on joue, mais de réels temps d’apprentissages. Ce serait dommage de tout laisser au placard, alors que la plupart ont de bonnes habitudes de travail lorsqu’ils sont en ateliers. 

 

Quels ateliers ?

Dans ma classe (mais cela sera propre à chacun), les ateliers sont ni plus ni moins que des activités que les élèves peuvent faire en autonomie.

Cela implique plusieurs choses :

  • Tout ce que je propose aux élèves a été travaillé en classe : il n’y a aucune nouveauté. Mes ateliers servent donc d’entrainement. Ils permettent de revoir une notion différemment et sous un nouvel angle.
  • Les ateliers sont autocorrectifs ou peuvent être validés entre pairs. 
  • Les règles des activités sont connues de tous. Il faut prévoir une présentation en amont lorsqu’un nouveau jeu est introduit.

Concrètement, mes ateliers sont :

  • Des jeux de plateaux
  • Des jeux de cartes
  • Des jeux de société
  • Des cartes à pinces
  • Des rallyes-lecture
  • Des activités que nous avons fait en séance de maths (Acces)

Comment les ranger et les présenter aux élèves ? 

Les tours à tiroir que j’ai dans la classe ne sont pas du tout assez grandes pour contenir tous mes ateliers. Je m’en sers donc pour les stocker, mais ce n’est pas là que les élèves se servent. Il y a au moins 4 ateliers par tiroirs tellement ça déborde, les élèves s’y perdraient vite ! 😉

Du coup, c’est moi qui sélectionne et qui pose sur une table (et dessous !) les ateliers de la semaine.

Je mets toujours les activités aux mêmes endroits sur la table pour que les élèves les retrouvent en un claquement de doigt. Exemple : il y a une barquette avec le livre du rallye-lecture que je leur propose. Quand je mets un nouveau livre, il est au même endroit dans la même barquette. Les élèves savent où sont les différentes activités, même si ces dernières évoluent dans l’année.

Sur la table, il y a les « petits » trucs : cartes, cartes à pinces, livres, etc. Sous la table, les « gros » trucs : les plateaux de jeux du moment, les boîtes de jeux de société, etc. 

C’est une organisation très simpliste. Et pour moi, c’est tant mieux ! 🙂

Petits et grands ateliers, à peu près bien rangés, dessus et dessous la table. 🙂
Quelques ateliers de français

Qui fait quoi, et quand ?

Mes élèves sont répartis en quatre groupes. Pour grandement simplifier et vous la faire courte (:p), ce sont des groupes de besoins :

  • Bleu : Elèves parfaitement lecteurs (connaissent des graphèmes non étudiés)
  • Vert : Bons lecteurs (lisent très bien tout ce que nous avons appris)
  • Jaune : Bons lecteurs avec quelques difficultés (confusion de sons, etc.)
  • Rouge : Non lecteurs et petits lecteurs (sons simples)

***

Tous les groupes ne font pas les ateliers en même temps. Cela permet de limiter les déplacements et le bruit (jouer… ça fait du bruit, même si on est très sage !)

Il y a donc deux groupes (par exemple : jaune et rouge) qui feront les ateliers ensemble. Et pendant ce temps, les deux autres groupes (bleu et vert) feront les fiches de son Codeo. Et bien sûr, on inverse ensuite au créneau suivant. 

Concrètement, je mets le chrono de 20 minutes au tableau. Les bleus et les verts sont à leur place et font leurs fiches de son. Là dessus, je n’innove en rien. Ils ont juste le choix dans l’ordre des fiches, mais ils savent qu’ils doivent tout faire sur deux jours. C’est le contrat. Pendant au moins 10 à 15 minutes, ils sont en totale autonomie et ne peuvent pas me déranger (sauf urgence, je vous vois venir ! :p).

De leur côté, les jaunes et les rouges sont en atelier. Ils savent qu’ils peuvent prendre l’atelier de leur choix sur (ou sous) la table. Ils peuvent s’installer où ils le souhaitent, et avec qui ils veulent.

Par contre, ce sont eux que j’appelle pour venir faire lecture avec moi. Je prends d’abord un groupe, puis l’autre. Nous faisons la lecture quotidienne. Comme ils sont 6 par groupe, ça me permet de bien les entendre un par un. 

Au bout d’une quinzaine de minutes, j’ai généralement terminé la lecture des deux groupes. Il me reste donc 5 petites minutes pour :

  • Passer voir les élèves en atelier et réguler/valider si besoin.
  • Aider/corriger les élèves qui sont sur leurs fiches.

Quand les 20 minutes sont écoulées (il y a le bip bip au TBI), les élèves rangent la classe et retournent à leur place. Plus tard dans la matinée (ou journée), nous faisons le deuxième créneau d’atelier et cette fois-ci, je fais la lecture avec les deux autres groupes. 

 

Mon affichage au TBI avec le Digiscreen de la Digitale
Quelques ateliers en maths

Petites précisions…

 

  • Je change les ateliers quand la grande majorité des élèves a fait l’activité (ou quand j’ai envie de changer !) ;
  • Je n’ai pas de système d’inscription ou de validation pour les ateliers. Franchement, ça me convient bien. J’aimerais un jour mettre le nez dans les ceintures de compétences, mais… pas le temps !
  • Toutes les activités qui ne sont pas précisément en lien avec une notion étudiée en classe (jeu du puissance 4, labyrinthe de billes, smartgames… tous les jeux de manip, de construction, de réflexion… toutes les fiches de coloriage des mois, de mots-mêlés, de copie, etc.) ne sont pas dans les ateliers. Ce sont tout bêtement les activités autonomes que les élèves peuvent faire quand leur travail est terminé, à n’importe quel moment de la journée. 
  • J’intègre parfois Lalilo ou autres applis sur tablettes dans mes ateliers. 

***

S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
2tresses

Merci pour ce récap très intéressant … Je vais m’en inspirer (j’aimerais être plus rigoureuse sur mes ateliers !)

Stephanie

Super travail… ca donne vraiment envie de se lancer en atelier….peux tu me dire d’où viennent tes fiches de lecture elles ont l’air trop top

Titepopo

Bonjour. Merci beaucoup pour tes explications qui me donnent des idées ! Petite question : quand tu dis que tu prends les groupes pour la lecture avec toi : tu les prends par groupe de 6 élèves en même temps ou de façon individuelle (un élève à la fois) ?

Cantour

Merci pour cet article qui m’aide à affiner un peu plus mon organisation. Les élèves peuvent faire les ateliers a 2 ? Je vois plusieurs jeux qui ne se jouent pas seuls non ?

Séverine

Merci beaucoup pour toutes ces informations. Cela correspond tout à fait à ma façon de travailler. Je vais mettre en place cela pour la dernière période et je continuerai à la rentrée … Merci encore!

%d blogueurs aiment cette page :