Veille pédagogique,  Vie de CPC

Débuter les formations en tant que CPC

Bonjour ! 

Que de nouveautés, cette année ! On débute la période 2 avec de nouveaux challenges. J’ai eu la chance de faire quelques formations en début d’année, notamment les formations de directeurs et la première réunion pour les constellations. A chaque fois, j’étais accompagnée par mes collègues CPC, PEMF et l’IEN. 

L’air de rien, ça change beaucoup de choses quand on est pas seule… J’ai pu rencontrer les enseignants et les directeurs de ma nouvelle circo, prendre un peu la température, me former auprès de personnes plus expérimentées, etc.

Mais dès la semaine prochaine, les choses changent un peu. 

J’ai donc ma première constellation ce mercredi. J’ai choisi de travailler en français, avec des collègues de cycle 2. C’est ce que je maitrise le mieux, je me sens parfaitement à l’aise avec les programmes et les recommandations officielles sur ce cycle.

Le fait d’avoir eu des CP pendant de longues années est clairement un plus pour moi. Beaucoup d’enseignants en formation viennent à reculons parce qu’ils trouvent que les formateurs sont hors-sol ; déconnectés de la réalité du terrain. J’étais encore PE l’année dernière, et je pense que c’est important de garder cette proximité avec ce qu’il se passe concrètement en classe.

Lors de notre première réunion avec l’ensemble des groupes des constellations français, on a commencé à faire émerger les axes de travail pour chaque groupe. Et j’étais super contente parce que les collègues d’un de mes groupes (de CP, et de CP-CE1) aimeraient travailler autour de la lecture en classe. Plus particulièrement, autour de la façon dont organiser des moments privilégiés de lecture avec les élèves.

Je trouve le thème super intéressant ! Maintenant, et je vais dire un truc un peu cliché, le plus important pour moi, c’est de ne pas les « étouffer » d’entrée de jeu avec de longs discours sur la didactique et le guide orange. Je pense qu’on va profiter de ces 3h de formation pour beaucoup discuter autour des pratiques de chacun.  

Et justement, comment on les prépare ces formations ? J’ai eu déjà pas mal de réponses grâce aux formations CAFIPEMF que je suis en parallèle. On a beaucoup parlé des ressources disponibles sur le site de l’IFE (Neopass, le livret « Concevoir des formations », toutes leurs formations dispos en ligne, celles qu’on peut faire en présentiel à Lyon, etc.).

Dans les grandes lignes, il est question de respecter les cinq grands principes énumérés ci-contre. Même si les collègues n’aiment pas trop les constellations, elles ont l’avantage de partir du réel de la classe et de permettre un accompagnement dans la durée. J’adore l’idée qu’on puisse/doive partager des outils existants, des super idées qu’on récolte à droite et à gauche, des pratiques de classe et des trucs qui fonctionnent. 

Tout cela est très beau, mais vous me connaissez, j’ai encore plein de questions en tête ! 

Parmi les « trucs » qu’on nous conseille aussi de faire en formation, ce sont les fameux icebreakers (les brise-glaces). Petits temps d’échanges en début de formation pour briser la glace (comme son nom l’indique), détendre l’atmosphère, faire connaissance, etc. Ces icebreakers se veulent souvent un peu ludiques, plus ou moins en rapport avec le thème. Mais si vous savez, ce sont ces activités avec les post-it là : écrivez votre super-pouvoir préféré, ce que vous avez mangé au petit-déjeuner ou votre humeur du jour. Bon, je suis mauvaise langue et j’exagère un peu. Je n’aime pas ça. Je pense que ça ne colle pas avec ma personnalité. J’aime pas quand ça traine, quand on entre pas dans le vif du sujet. Je cherche des solutions pour proposer ces temps d’échanges, souvent appréciés tout de même par les collègues, sans que ça ne soit neuneu. Voilà, c’est dit ! 😀 

Je m’interroge aussi beaucoup sur les PowerPoint qu’on  « montre » en formation. Il faut reconnaitre que souvent, ils ne servent à rien, à part occuper un peu les collègues qui dorment au fond de la salle et qui analysent les images que vous avez mises. En même temps, je trouve que c’est un support rassurant pour le formateur. Mais je n’aime pas quand les formateurs nous envoient leur PowerPoint en mode « voici la trace écrite de la séance », alors qu’une trace écrite, elle est faite à partir de ce qu’il s’est justement passé pendant la formation. Enfin, je ne sais pas… Je n’ai pas de solution miracle pour le moment ! 

Enfin, je finirais par la motivation des formés. Personne n’a envie d’aller aux formations obligatoires de l’Education Nationale, n’est-ce pas ? Encore moins aux constellations, j’ai juste ? Je me dis que ce n’est pas si grave. Moi aussi je suis obligée d’être là. 😀 Il faut relativiser. Alors oui, on peut proposer le café, des petits gâteaux, une grande pause, des trucs plutôt fun et sympas… N’empêche, les gens qui surkiffent les formations, on peut les compter sur les doigts d’une main. 

Si vous avez de beaux souvenirs de formations, quelques tips et astuces pratiques, n’hésitez pas ! Le stress commence à monter de mon côté, mais ça va le faire! 😉

Je vous souhaite une excellente reprise dans le froid de novembre (seuls les vrais savent)

Je vous laisse sur ces belles paroles, sans prendre le temps de me relire (comme d’habitude, oups)

Laisser un commentaire