Pédagogie

Quand la classe devient une équipe

La nuit dernière, j’ai fait un rêve. En fait, j’ai repensé aux classes « Harry Potter » qu’on rencontre beaucoup sur le net. Sauf que je les ai imaginé de façon différente et je me suis dit que j’allais essayer de l’expliquer ici. 

Pour celles et ceux qui n’ont jamais entendu parler des classes « Harry Potter », il s’agit de classes basées sur le thème des sorciers qui implique un système de maisons et de points, exactement comme dans HP.

La classe est donc divisée en plusieurs équipes (les maisons). Le comportement des élèves et certaines activités en classe font gagner des points aux membres de chaque maison. A la fin de chaque semaine/mois/période, il y a une petite cérémonie où on calcule les points pour savoir qui a « gagné ». 

Il y a aussi souvent un système de monnaies et de marché (achats de privilèges principalement). 

Franchement, ça fait rêver de te dire que tu vas transformer ta classe en mini-Poudlard ! 😉 Mais il y a quand même quelques petits détails qui ne me plaisent pas plus que ça. Je tiens à préciser que je n’ai jamais testé le système et si je l’avais fait, j’aurais peut-être adoré. Mais voilà, aux premiers abords, y’a des choses qui me chiffonnent

  • L’aspect compétitif au sein de la classe me gêne un peu. J’ai bien lu les différents articles sur le net qui expliquent que, au contraire, c’est bénéfique pour les élèves… Je sais pas, je trouve ça particulier. Mais je précise que la compétition en elle-même ne me dérange pas. C’est surtout au sein de la classe.
  • Le système de monnaies, je ne suis pas fan non plus. Surtout avec des cycles 2. C’est trop complexe à gérer et je ne voudrais pas que le fonctionnement devienne une usine à gaz. 
  • L’univers d’Harry Potter colle bien pour des cycles 3, je pense. Mais cycle 2, c’est mort. Ils sont trop petits 😉
  • En prenant les bases d’un système existant (l’univers d’HP), on ne permet pas aux élèves d’être acteurs en créant et en inventant des choses par rapport au projet. 

Et bref, j’ai pensé à quelque chose de vraiment très semblable mais avec quelques ajustements. Tout ce que je vais vous présenter ci-dessous n’est que théorique. Il est possible que dans les mois et les années à venir, je me penche sérieusement sur un tel projet. Mais pour l’heure, ce n’est rien de plus qu’un « idéal« .

La classe entière est une équipe

Tout d’abord, j’imagine un projet non plus de classe mais d’école. Alors là déjà, on voit venir la galère pointer le bout de son nez ! 😉 Mais l’intérêt d’un système compétitif par rapport au comportement des élèves n’a de sens (pour moi !) que s’il ne divise pas les élèves d’une même classe. L’idéal serait que chaque classe de l’école souhaitant participer au projet soit une équipe à part entière.

Créer son équipe de classe

Ensuite, il n’y aurait pas d’équipe ou de maison toute prête. Les élèves devraient la créer. J’ai pensé partir sur le modèle des animaux, qui représenteraient un « totem », un symbole. On peut travailler sur le nom de l’équipe en anglais par exemple, en associant un animal et une couleur. « Yellow Fox », « Red rabbits », etc. Ça peut faire des compositions sympathiques. Si chaque classe compose sa propre équipe, on peut travailler en français sur la création d’un slogan, d’une devise (en travaillant sur les rimes, du vocabulaire, les phrases nominales, les expressions, etc.). En arts visuels, on peut créer la bannière de l’équipe. En QLM, on peut étudier l’animal choisi (son alimentation, sa reproduction, son habitat, etc.). En EPS, pourquoi ne pas envisager de présenter une danse en lien avec les valeurs que les élèves ont choisi pour représenter leurs équipes ? Bref, je pense qu’il y a encore plein de déclinaisons possibles ! 

Favoriser la coopération

Comme dans la plupart des classes HP, il faudrait que le système de points soit simple et efficace. Règle élémentaire : on ne peut pas perdre de points, on peut seulement en gagner. Second élément : le comportement individuel des élèves entre en compte DONC il faut un outil en classe (affichage) qui permette de valoriser les comportements positifs. On oublie les échelles vert-jaune-orange-rouge. On invente du bleu, du violet ou ce que vous voulez pour valoriser les bons comportements. On créer aussi une coopération avec les autres classes/équipes (par exemple, rendre un service à un camarade de l’école rapporte des points). Il y a des multitudes de possibilités. Le but n’est pas d’être tourné vers soi, vers son équipe et de délaisser les autres. C’est de créer une dynamique positive d’entraide et de projets communs. 

Exemples d’équipes :

Je pense que vous avez compris l’idée ! Pour tester tout ça sans « obliger » les collègues à me suivre dans mes délires, je pense mettre en place cette année le travail à faire au sein de la classe (travail sur un nom, une devise, une bannière, etc.) en mettant de côté l’aspect compétitif (ou alors, on compte les points d’une semaine à l’autre et on essaye de faire mieux que la fois précédente)

Les apports pédagogiques me semblent vraiment infinis ! Des maths, en passant par le français pour aller jusqu’en musique ou en EMC, il y a beaucoup à faire. 😉

N’hésitez pas à me donner vos retours et si vous avez déjà testé quelque chose de similaire au sein d’une école ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :