Français,  Numérique

Dipongo, travailler en classe à partir de petites histoires interactives

Je vous parle aujourd’hui d’un projet que j’ai envie de mettre en place cette année avec mes CP. Se lancer dans un nouveau projet en classe n’est jamais simple, surtout que mon temps libre a été drastiquement réduit suite à la naissance d’un petit bout d’chou. 🙂

Mais c’est en ayant de nouvelles idées en tête que je progresse et que prends du plaisir à travailler, donc je me suis quand même lancée ! Tout en sachant pertinemment que je ne pourrais pas penser tout le projet de A à Z, et que je ne pourrais pas non plus exploiter mes idées à 100%. 

C’est donc une phase de test, avec tout un tas d’éléments qu’il faudra améliorer, repenser et adapter les années à venir. 😉

Mais entrons dans le vif du sujet ! Laissez-moi vous parler de Dipongo ! Petite application qui permet de suivre les aventures d’Edgar le renard à travers différents univers, Dipongo vous permettra surtout d’interagir directement avec l’histoire.

On vous demandera parfois d’utiliser le micro pour changer la couleur d’un élément. Ou bien d’utiliser la caméra pour prendre en photo une création de votre enfant, qui permettra d’aider Edgar dans son périple. 

C’est donc une activité très ludique et sympa à réaliser à la maison, mais pas que… !

J’ai trouvé qu’une telle application offrait des possibilités intéressantes pour la classe, notamment pour travailler la production d’écrits. Et à vrai dire, les différents supports qu’offre Dipongo m’ont bien aidé à réfléchir en ce sens. 

Dipongo, c’est une application avec une belle qualité graphique et des histoires palpitantes pour les élèves, vous l’aurez compris. Mais c’est également un carnet créatif que l’on reçoit chaque mois, en lien avec la nouvelle histoire. Et ce carnet créatif, j’en suis fan ! Voici pourquoi :

  • Il est magnifique : les illustrations sont superbes !
  • Il reprend l’histoire de l’application
  • Il ajoute en plus des petits jeux très sympas
  • Il y a également des points « culture » où on développe des notions abordées dans l’histoire ou autour du thème

Petit point technique concernant l’appli :

L’application fonctionne sur smartphone ou sur tablette. Elle nécessite une mise à jour à chaque fois qu’une nouvelle histoire est disponible. 

J’ai la chance d’avoir des tablettes en classe, mais pour des raisons de sécurité liée à la connexion de l’école, l’application n’est pas disponible dessus. C’est quelque chose qui n’est pas de la faute de Dipongo, mais bien lié à un système interne à mon école (que je tente de régler…). 

En attendant j’ai trouvé une parade qui fonctionne plutôt bien : je projette l’écran de ma tablette perso ou de mon téléphone avec une caméra HUE. La qualité est un peu amoindrie, mais on voit tout de même très bien et les élèves lisent les textes sans difficultés. 

 

Je vous parle maintenant de l’intérêt de Dipongo en classe, car c’est ce qui nous intéresse !

Pour le moment, j’ai proposé aux élèves de découvrir l’histoire d’Edgar en la projetant au TBI. Cette découverte du personnage et du fonctionnement de l’appli a évidemment beaucoup plu. Nous avons travaillé à partir de l’histoire de novembre, qui était liée aux dinosaures.

Premier défi : Edgar devait consoler un dinosaure qui se sentait seul ! C’est la situation problème. Discussion en classe autour de l’amitié, de la solitude, etc. Un peu d’EMC, ça ne fait pas de mal ! 😉 Débats ensuite autour des solutions possibles… et bingo, les élèves proposent d’eux-mêmes une dizaine d’idées. Avant de se mettre d’accord : il faut donner un doudou ou un objet réconfortant à ce pauvre dinosaure ! Comment faire ? 

Certains vont chercher une peluche que nous avons en classe, d’autres proposent de faire de beaux dessins de doudous ou encore d’aller en acheter au magasin. Et tout le monde se met à l’ouvrage ! Bon, sauf ceux qui voulaient aller au magasin… Il faut les freiner parfois. 😀

A la fin, je prends en photo plusieurs productions et j’en choisis une comme exemple que je rentre dans l’appli et qui apparait merveilleusement dans les bras du dino malheureux. Éclat de rire général ! Tout le monde est ravi. 

Le lendemain matin dans le cahier du jour : production d’écrits ! Nous écrivons une petite phrase pour décrire la situation et comment nous avons aidé Edgar. Les élèves encodent sur l’ardoise, je note au tableau quelques mots difficiles et le tour est joué. 

Peu de temps après et dans la suite de l’histoire, des diplodocus retrouvent leur bébé qui était perdu. A nouveau, on en profite pour écrire une petite phrase

Elève qui encode parfaitement et qui connait des sons que nous n'avons pas encore étudiés : travail en autonomie.
Cette élève voulait écrire : "Les dinosaures ont un bébé". Nous avons simplifié la phrase pour qu'elle connaisse tous les sons et toutes les lettres.
J'ai simplement donné le modèle d'"Edgar" a cet élève, qui s'est ensuite très bien débrouillé.
Autre exemple : explication de la solution à notre défi.

Les enfants sont hyper motivés pour aider Edgar et expliquer comment ils s’y sont pris. Même les élèves en difficulté ou peu intéressés par l’écriture s’investissent pour faire une jolie phrase dans leur cahier. Ça a été une grande réussite !

Nous utilisons l’application pour 2 ou 3 séances d’une dizaine de minutes (le temps de découvrir l’histoire et de réaliser un défi, car il y en a souvent plusieurs dans une aventure)

Ensuite, pour toutes les séances où nous travaillons la compréhension à l’oral, la production d’écrits, le vocabulaire, en EMC, etc., je reprends les images et les textes disponibles dans le carnet créatif que je projette.

Ce carnet reste dans la classe et les élèves peuvent le consulter librement sur les temps d’accueil ou quand ils ont fini leur travail (en en prenant grand soin, c’est la condition :p)

Ils peuvent relire l’histoire, se la remémorer. J’aimerais par la suite qu’ils la racontent ou la lisent (selon leur niveau de lecture) à une classe de maternelle, mais c’est encore en réflexion. 

Comme il y a une nouvelle histoire par mois, ça peut être un très bon fil conducteur tout au long de l’année. Avec un thème qui les intéresse énormément à chaque fois (les dinosaures, Noël, l’espace, les insectes, la musique, les dragons, etc.).

Surtout si, comme moi, vous n’avez pas de méthode de lecture avec des personnages clés (j’utilise Codeo), Edgar le renard peut facilement devenir la mascotte de la classe (en plus, j’ai la peluche !). 

Évidemment, une multitude d’autres possibilités s’offrent à vous en utilisant Dipongo :

  •  Toutes les histoires que j’ai vu questionnent les élèves à un moment ou à un autre sur un sujet abordable en EMC, donc ça ouvre le champ des possibles !
  • Toutes les histoires que j’ai vu abordent des points en QLM
  • En arts plastiques, il est possible de trouver les solutions pour les défis d’Edgar en créant une production (construction 3D, peinture, assemblage, dessin, travail sur l’image ou la photographie, etc.)
  • Et en français bien sûr : oral ou écrit, vocabulaire, étude de la langue, lecture, production d’écrits, copie, etc. 

A noter : la plupart des petits jeux proposés dans le carnet créatif peuvent être réalisés sur une feuille à côté. Pour certaines choses spécifiques (+ pour faire plaisir aux élèves que par intérêt pédagogique), j’ai tout de même choisi de photocopier certains éléments : comme un joli coloriage de dinosaures qui était présent dans le carnet, et qui a clôturé nos séances sur l’histoire de novembre.  

Pour terminer, Dipongo est une application payante. Elle a un certain coût, et comme d’habitude, cela dépendra des budgets de chacun !

Les histoires sont intéressantes jusqu’à 7 ans. Je pense qu’à partir du CE1, ça devient un peu enfantin. Encore que… ça dépend des élèves et de la complexité du travail que vous proposez derrière… Mais pour toute la maternelle et le CP, c’est complètement adapté !

En attendant, j’ai hâte de découvrir l’histoire de décembre qui arrive ! Je la proposerai aux élèves avec grand plaisir à la place du traditionnel film de fin de période (qui présente bien souvent peu d’intérêt ! :D).

 

 

 

PS : J’adore la petite BD qu’il y a à chaque fois à la fin du carnet créatif. 

Idée de projet pour la P4 ou P5 : écrire des bulles de discussion avec les élèves pour faire parler Dipongo, le petit singe. 🙂

 

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :