PE Stagiaire

Mes (bons ?) conseils pour PES

Il n’y a pas si longtemps, j’étais PES (Prof des Ecoles Stagiaire) et comme beaucoup, j’ai passé une année entre formations à l’ESPE et jours de classe. J’en ai retenu de bonnes choses et des moins intéressantes, mais quoi qu’il en soit, j’ai survécu et c’est le principal ! 🙂 Je voulais profiter de ce moment nostalgie pour adresser quelques modestes conseils à tous les collègues qui débuteront à la rentrée prochaine.

  • Profitez des vacances d’été pour commencer à vous renseigner sur ce qu’on vous demandera de faire en tant que PES. Lisez les programmes scolaires (même si vous ne connaissez pas encore votre cycle d’affectation) et notez quelques idées pour votre futur classe sur un coin de votre bureau. Le but est principalement de s' »imprégner » des documents officiels pour prendre un peu d’avance. 

  • Ne vous inquiétez pas (facile à dire !) pour la partie de la semaine où vous serez à l’ESPE. Côté administration et paperasse, vous serez a priori plutôt bien accompagné. On vous demandera de rendre des dossiers (comme à des élèves de collèges, ça vous rappellera quelques vieux souvenirs) et un mémoire. Mon seul conseil : faites le plus tôt possible ce qu’on vous demande pour en être « débarrassé » rapidement. On ne va se mentir… Ce M2 permet sur le papier d’avoir un joli bac+5 en poche, mais le niveau demandé d’un point de vue intellectuel est plutôt très faible. 😉 Ce qui s’explique tout simplement par le fait que nous ne sommes qu’à mi-temps en formation.

  • Dès que vous pouvez vous rendre dans votre futur classe et contacter le PE avec qui vous travaillez en binôme, faites-le dans les plus brefs délais. Vous aurez besoin de savoir rapidement comment cette personne travaille et ce qu’elle a prévu dans l’année (projets, sorties, etc.). Vous pourrez aussi éventuellement vous répartir les domaines et les compétences (puisque vous serez à mi-temps, vous ne ferez que la moitié du programme scolaire), ce qui vous permettra par la suite de bosser uniquement ce que vous serez amenés à faire avec les élèves. Récupérez la liste des élèves de la classe pour la décliner dans toutes ses formes : tableau récap’ des anniversaires, listing, étiquettes individuelles, etc. 

  • N’achetez rien pour votre future classe tant que vous ne connaissez pas le budget que vous avez et les réserves de matos de l’école. Vous serez surpris de tout ce qu’on peut trouver dans les armoires bondées des écoles -que mêmes les titulaires n’ont pas ouvertes depuis 15 ans !

  • Accordez vous du temps pour être parfaitement à l’aise pour la rentrée. Parfois, être PES inclut changer de région ou de département. Installez-vous confortablement dans votre nouveau chez-vous ! Et profitez-en pour aller chez le coiffeur fin août. Personne n’a envie d’arriver le jour de la rentrée avec une touffe qui n’a pas vu un peigne depuis au moins 1 an -préparation au CRPE oblige !

  • Dès le mois de septembre, vous apprendrez que vous serez bientôt « visité » par votre PEMF (le prof qui vous dira si vous faites votre job comme il faut ou non). A cette occasion, préparez soigneusement votre cahier-journal et vos fiches de préparation. La première visite a principalement pour but de constater que vous ne mettez pas les élèves en danger et que vous respectez les valeurs de la République. Pas le jour pour mettre des baffes aux élèves, donc ! 😉 Les PEMF et toute l’administration de l’Education Nationale accordent beaucoup d’importance à cette paperasse (fiches de prèp, etc.) que vous devrez consigner soigneusement dans un classeur. Les prèp seront bientôt vos meilleures amies pour la vie alors prenez soin d’elles ! 🙂

  • Vous vous rendrez bientôt compte qu’il existe un fossé entre ce qu’on demande à un PE en maternelle et un autre en cycle 3. Alors oui, il y a un socle commun mais les quotidiens ne sont pas du tout les mêmes. Ne vous attendez pas à avoir des cours passionnants à l’ESPE sur ce qui vous préoccupe réellement dans votre classe. A la place, vous aurez de grands et beaux discours théoriques sur un cycle qui ne vous intéresse absolument pas et on vous dira que « oui mais ça pourra vous servir les années prochaines ». Donc oubliez vos questions sur l’accueil d’un élève en situation de handicap moteur dans votre classe de GS à l’étage sans ascenseur et sans AVS ; et apprenez plutôt comment on enseigne à des CM2 le calcul du périmètre. 

  • Ne mettez pas la barre trop haut. Il est possible que vous soyez déçu de vos séquences et de vos prestations. Vous ferez nécessairement des bêtises et des erreurs de jugement. Vous oublierez sans doute des choses importantes. Tout le monde passe par-là et si certains prétendent le contraire, c’est qu’ils ne sont pas prêts à remettre en cause leur pratique. Il est primordial dans ce métier de questionner sans cesse son fonctionnement en classe. Les erreurs nous font évoluer positivement, même si on met parfois du temps à s’en apercevoir. 😉 Et si un matin vous n’avez pas votre belle séance de français en poche, tant pis, improvisez. Il faut savoir se dépatouiller et être inventif. Les imprévus font partie du métier ! 

  • L’ESPE sera remplie en septembre de plein de petits PES qui se feront une joie de partager leurs expériences et leurs ressentis avec vous ! Profitez de ces moments d’échange de pratique pour enrichir votre façon de travailler. Il en va de même pour votre binôme, qui est parfois un PE expérimenté et qui pourra être de bon conseil. Même si l’entente n’est pas amicale entre vous, n’oubliez pas que c’est une personne qui veut juste faire tourner sa classe et qu’au fond, c’est ce que vous souhaitez aussi. Il n’est pas toujours bon de trop s’imposer avec son binôme, ou au contraire de trop s’effacer. C’est votre partenaire dans cette aventure, pas un ennemi. Vos collègues dans l’école pourront aussi vous soutenir au quotidien, comptez sur eux !

Pour conclure

On lit tout un tas d’articles sur le net qui expliquent à quel point l’année de PES est formidable OU horrible. On ne peut en tirer qu’une seule conclusion : chacun vit cette année-là à sa façon et il n’y a pas de vérité absolue. Chaque ESPE, chaque école, chaque commune, chaque circo et chaque académie est différente. 

Mon conseil : Lisez des compte-rendus si vous le souhaitez, mais ne les prenez pas au pied de la lettre. Vous aurez le temps de vous faire votre propre opinion !

Pour être parfaitement tenu au courant de comment ça se passe dans votre école, consultez les sites d’inspections de circo et de département ; mais aussi votre portail ARENA (je pense que ça s’appelle comme ça partout en France). Vous trouverez notamment tous les docs utiles à la vie de la classe : pour des sorties, les APC, les PPRE, etc. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :